Interview de Charles-Olivier Diebold MyCompanyFiles : sa collaboration avec Coralie !

Nous avons interviewé Charles-Olivier Diebold, fondateur de MyCompanyFiles, qui pour la petite anecdote, porte le même nom que Coralie mais ils ne se connaissaient pas avant de travailler ensemble ! Ce n’est pas qu’une histoire familiale, mais plutôt une histoire d’amitié !

  1. Qui es-tu ?

Je suis Charles-Olivier Diebold, je suis le président fondateur de la société MyCompanyFiles que j’ai créée il y a neuf ans avec trois associés : deux experts comptables et un informaticien. Auparavant, j’ai eu 20 et quelques années d’expérience, je suis ingénieur à la base et j’ai travaillé dans différents domaines : les télécoms, l’aéronautique, la carte à puce, la monétique. Pour aujourd’hui animer l’équipe MyCompanyFiles. 


2. Que fais-tu ?

MyCompanyFiles est une société dans le domaine informatique qui travaille principalement avec des cabinets d’expertise comptable. Notre mission, c’est de fluidifier les échanges entre le cabinet et ses clients. On se présente comme « l’ostéopathe » de la relation client du cabinet. L’idée étant de dire que quand je suis expert-comptable, j’ai différentes douleurs, prégnantes : j’ai mal à la collecte, à la restitution, à l’accès multiple pour mes clients qui ont différents mots de passe, pour différents accès à des solutions. Donc on vient unifier tout ça. 

On travaille aujourd’hui avec un peu plus de 550 cabinets d’expertise comptable, de toutes tailles : de 1 à 600 collaborateurs. Ce qu’on propose finalement : permettre de réaliser les saisies comptables au travers d’un extranet, d’une application smartphone qu’on réalise pour nos clients et qu’on interconnecte avec les outils de production et les outils tiers utilisés par les cabinets d’expertise comptable. 


3. Quelles étaient tes problématiques de communication avant de rencontrer Coralie ?

Avant de rencontrer Coralie, on était d’abord une petite structure. Aujourd’hui on est une vingtaine de personnes impliquées au quotidien à temps plein sur MyCompanyFiles. On devait être entre 6 et 10. Avec pas mal de créativité, mais aussi pas mal de dispersion. Et une difficulté qui est d’avoir une ligne éditoriale, un positionnement qui soit bien clarifié et une présence récurrente, réfléchie en amont, avec un fil éditorial qui soit clair. De quoi je veux parler, quand est-ce que je veux en parler ? On avait plein d’idées mais c’était assez désordonné, finalement par la force des choses un peu irrégulier et nécessairement moins efficace. 


4. Quelles actions ont été réalisées pour y répondre ?

Je tiens à le dire et j’insiste, j’ai été absolument ravi du travail que Coralie a fait avec nous. Dans la posture, dans la qualité et dans la bonne humeur etc. C’est un premier point qui est absolument indispensable. Je recommande avec grand plaisir et confiance Coralie pour les personnes qui auraient besoin de structurer leur com. 

Coralie a d’abord regardé, ça c’était un point fort, ce qu’on faisait, passé du temps sur notre site web notamment, qui était déjà une V2 ou une V3 à l’époque. Au vu de ce pré-audit, on a retravaillé le logo, retravaillé le marché cible. 

Au sens où notre site web s’adressait à toute catégorie de clients imaginable. Un des grands sujets sur lesquels Coralie nous a aidé : elle nous a dit qu’on ne pouvait pas être efficace sur tout le monde en terme de communication, qu’il y avait des choix à faire. Elle nous préconisait de resserrer le spectre. 

On a changé le logo, toute la charte graphique qui va autour. On est resté sur un orange mais tout le reste a changé. Avec l’aide de Coralie, on a retravaillé la structure du site web, la cible. En parallèle de tout ça, avec le lead de Coralie, on a complètement structuré la démarche de présence sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter, LinkedIn. Et nous avons structuré aussi ensemble tout ce qui est newsletters et e-mailings parce que c’est indispensable. On a travaillé sur un planning à 12 mois, anticipé tous les événements auxquels on participerait. 

Coralie nous a permis de tout structurer, a tout mis en fichier, ce qui fait que derrière on avait en fait notre feuille de route pour pouvoir exécuter. On savait ce qu’on avait envie de dire, quand on allait le dire, par rapport à quoi. Finalement, entre guillemets « il n’y avait plus qu’à » exécuter derrière.  


5. Suite aux recommandations stratégiques, comment ton identité de marque a-t-elle évolué ?

Elle a évolué de façon assez importante parce qu’on l’a vraiment modernisée même si on n’était pas vieux. Le logo a vraiment aujourd’hui un côté différenciant : on a un petit éléphant qui s’appelle Ivan. Ce qui est intéressant, c’est qu’on avait beaucoup de matière à utiliser, Coralie est venue nous aider à exploiter cette matière qu’on avait. Par essence, notre marque employeur et notre marque vis-à-vis de nos clients s’est complètement clarifiée. À partir du moment où on est clair sur ce qu’on veut faire, sur le marché cible sur lequel on est vraiment en train de se focaliser, ça rassure tout le monde, nos clients, les équipes commerciales. On se dit qu’on n’est pas en train de s’éparpiller. Ça a été un accélérateur fort sur la marque MyCompanyFiles, on avait de la préparation, de la matière, mais là on s’est mis finalement en ordre de marche. Réellement, on a affiné, on s’est affuté et on était prêt. 


6. Quel rôle les recommandations de Coralie ont joué dans ta stratégie éditoriale et la production de contenus ?

On est vraiment sur les fondations que Coralie nous a aidés à poser. Sur la façon d’exécuter, on a toujours notre focus fort sur les experts comptables, on va l’élargir aussi un petit peu parce qu’on a une bonne assise et que l’on a grandi. On est une vingtaine maintenant donc on a d’avantage la capacité d’adresser d’autres marchés. On va plus profond, on est plus pointu, plus pertinent pour le marché. On rédige pas mal de contenus, vraiment dans la cible, de ce qu’on souhaite faire et que l’on souhaite adresser. Donc on a approfondi et continué à se professionnaliser.

7. Tu as maintenant un peu de recul sur la stratégie qui a été mise en place. Qu’est-ce que cela a apporté à ton entreprise de faire un travail sur la stratégie de communication ?

De mon point de vue c’est énorme : il y a eu effectivement ce travail stratégique, de ciblage et ça c’est quelque chose qu’on a vraiment apprécié. Coralie n’a pas eu peur quelque part de dire « je ne suis pas d’accord avec toi » et l’a dit de façon très directe et très soft. Charge à moi en tant que patron de dire j’accepte, je n’accepte pas. Le fait de faire ça, ça permet d’être beaucoup plus efficace sur ce qu’on fait. 

Il y a eu ce travail sur la stratégie qui fait que je pense que ça a mis tout le monde en confort dans l’équipe de dire : on est focus, ça n’exclut pas qu’on puisse réfléchir à d’autres choses, mais on connait notre mission, on connait notre cible de marché, on y va. À partir du moment où on avait ça qui était vraiment cadré, toute la com s’en suit. Je sais à qui je parle, quelle est ma mission, comment je le dis, quand je le dis. Quand le cadre est là cela permet d’avoir l’efficacité et puis de réaliser. Parce que si je n’ai pas fait ce travail en amont de planifier quand je vais faire, en fait je ne le fais pas. Ou je fais par à-coups. Ce qui fait qu’en fait la visibilité est « quand elle est » alors qu’en fait elle doit être au maximum tout le temps. 

On voit les fruits aussi, parce qu’on mesure : aujourd’hui on a du lead entrant, des gens qui nous contactent par le site web, qui nous appellent, qui envoient des e-mails et ça s’est très largement accéléré. On est vraiment sur une courbe exponentielle. 

Au niveau des équipes : les gens savent pourquoi ils sont là, ils connaissent leurs clients, ils sont fiers de la communication qui est faite et ça c’est important. Je fais beaucoup le parallèle avec les équipes de sport collectif, plus on est professionnel plus on appartient à une équipe qui est professionnelle, plus on sait qu’on va avoir du succès. C’est énorme. Ils appartiennent à une société qui a une personnalité forte et quelque part les gens s’y retrouvent, s’y reconnaissent ou ne s’y reconnaissent pas mais les choses sont claires. Et c’est vrai qu’on recrute assez facilement aujourd’hui. La société fait envie vue de l’extérieur et vue de l’intérieur aussi. Mais parce que les choses sont claires. 


8. Quelles sont actuellement tes actions de communication prioritaires ? Quels sont tes projets futurs ?

On est dans une accélération, sur des logiques de feuille de route à 90 jours, ce qu’on appelle des sprints ou des plans à 90 jours. On est vraiment structurés aujourd’hui pour mettre en place les priorités, la com et le marketing que j’associe de façon très proche. On a nos plans de route sur ce que l’on veut faire, comment on veut le faire, quand on veut le faire. 

On a l’habitude de faire pas mal de présentiel, on avait fait en 2019 une cinquantaine de journées sur différents salons ce qui est gigantesque. Quand le confinement est arrivé en mars on s’est dit de toute façon, ça va mettre en danger la plupart des événements très certainement. Et en fait il faut qu’on dédouble, qu’on redouble d’efforts sur comment générer du prospect dans le contexte. On a accéléré et appuyé beaucoup plus fort sur les médias autres que présentiels : les webinaires. L’enjeu est d’apporter du vrai contenu à chaque fois. 


9. Recommanderais-tu Yes for Comm ?

Oui avec grand plaisir ! D’ailleurs je l’ai fait très récemment avec l’un de mes clients. Je suis ravi de voir des collaborations se monter avec des gens qui sont dans des dynamiques qui sont les bonnes. Avec grand plaisir et les yeux fermés sur le travail qu’a fait Coralie. Dans la posture, ce n’est pas quelqu’un qui vient avec des idées toutes faites. C’est quelqu’un qui vient, qui écoute, qui regarde vraiment où on en est. Qui ose ne pas être d’accord et ça c’est super important. Et qui en même temps respecte derrière le choix qui peut être fait de l’entrepreneur que je suis en l’occurrence. 

Je sais que je ne suis pas le seul à être prêt à recommander Coralie. Parce qu’en fait pour l’anecdote, ça va se voir de toute façon sur les sous-titres, Coralie s’appelle Coralie Diebold je m’appelle Charles Olivier Diebold mais on ne se connaissait pas avant de commencer à travailler ensemble ! Donc ce n’est pas une histoire familiale c’est une histoire d’amis. En l’occurrence c’est un ami qui m’a parlé de Coralie. Pour moi c’est le meilleur des témoignages.

L’écoute est là, l’intelligence est là, la capacité d’exécution est là. C’est une grosse force de travail chez Coralie. Qui est je pense un de ses atouts. Il y a des moments où je lui ai dit de prendre du temps pour elle ! Mais par contre on sait qu’elle est à fond derrière ses clients, qu’elle a un professionnalisme et un souci de bien faire qui est juste énorme.